Vous avez dit Aromathérapie ?

Origine de l’Aromathérapie:

Du grec aroma signifiant “arôme” et therapeia “soins”,  l’aromathérapie désigne l’utilisation médicale d’extraits aromatiques de plantes, comprenant les essences, les huiles essentielles, les hydrolats et les huiles végétales.

 C’est en 1935 que le terme est utilisé pour la première fois par le chimiste René-Maurice Gattefossé qui consacra sa vie à la recherche des propriétés des huiles essentielles suite à une guérison inespérée grâce à la lavande.  Dans les années 1960, un autre scientifique,  le Dr Jean Valnet,  s’intéressant  à la phytothérapie et à l’aromathérapie, publie plusieurs ouvrages qui sont toujours  considérés comme des  références mais ce n’est qu’à la fin du XXe siècle que la compréhension des mécanismes d’action des composés aromatiques permet de compléter  les découvertes précédentes et d’affiner les prescriptions.

En France, la vente des huiles essentielles n’est pas réglementée (sauf selon l’article L.4211-1, pour: grande absinthe, petite absinthe, armoise, hysope, cèdre (blanc et de Corée), sauge officinale, tanaisie, thuya, sassafras, sabine, chénopode vermifuge, moutarde jonciforme réservés exclusivement aux pharmaciens) car  la pratique de l’aromathérapie   fait partie des médecines non conventionnelles.

 Principe de l’aromathérapie:

A la différence de la phytothérapie qui utilise les plantes entières à des fins thérapeutiques, l’aromathérapie n’utilise que leurs extraits aromatiques, ceux-ci ayant  aussi des vertus pour traiter les maux du quotidien et procurer un certain apaisement.

On distingue trois types d’extraits de plantes:

– L’essence,  extraite par pression, est une substance aromatique naturelle contenue dans les feuilles, les fleurs, les fruits, les graines, l’écorce ou encore les racines d’une plante.

– L’huile essentielle, obtenue par distillation à la vapeur d’eau,  est la forme la plus utilisée en aromathérapie.

– L’hydrolat aromatique  ne contient que 5 % environ d’huiles essentielles; il est obtenu à la sortie de la distillation, lorsque l’on sépare les huiles essentielles de l’eau distillée.

Intérêt de l’aromathérapie:

Les aromathérapeutes la conseillent pour diminuer les états de stress, réduire les symptômes de dépression, traiter les insomnies légères, soulager certaines démangeaisons  et pour leur action antiseptique ou anti-douleurs.

Précautions:

Il est essentiel de se renseigner auprès d’un spécialiste et en  cas de doute,  de demander l’avis de son pharmacien ou de son médecin traitant  car,  mal utilisées,  les huiles essentielles  comme tous les principes actifs,  peuvent se révéler dangereuses: à chaque huile, ses propriétés,  son utilisation, sa posologie et sa dilution. Ne jamais ingérer d’huiles essentielles sans vérifier sa non toxicité. Il est donc important de respecter la posologie et la durée du traitement d’autant que l’utilisation d’une même huile essentielle sur une longue durée peut s’avérer très dangereuse. Ne jamais interrompre un traitement médical en cours sans l’avis de  son médecin et toujours l’avertir de la prise  d’huiles essentielles car certaines sont incompatibles avec les médicaments.

Elles ne doivent pas être appliquées sur les muqueuses  et certaines d’entre elles sont également photo sensibilisantes.  L’aromathérapie est contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes,  les   bébés et enfants en bas âge,  les personnes souffrant d’allergies respiratoires ou fragiles.

Les modes d’utilisation, en fonction des huiles:

–  par  diffusion atmosphérique (temps limité à 10 mn). Plusieurs systèmes de diffusion à froid  ou à chaleur douce sont actuellement sur le marché (par ultrasons, brumisation, nébulisation) afin d’éviter le sur-chauffage des brûle-parfums qui altèrent la qualité des huiles…

– par inhalation : quelques gouttes d’huiles essentielles suffisent pour un bol d’eau chaude ou un inhalateur.

–  par voie transcutanée (massage, bains) : quelques gouttes d’huiles essentielles seront diluées dans un dispersant (bain) ou une huile végétale /une crème hydratante ( massages).

–  par voie rectale, sous forme de suppositoire,  pour les enfants et les personnes fragiles des muqueuses digestives.

–  par voie orale, après dilution par exemple dans du lactose en gélules, une infusion ou une huile végétale.

Consultation en aromathérapie:

Les aromathérapeutes sont généralement des membres du corps médical (médecins, sages-femmes…) ayant suivi une formation en aromathérapie tandis que les  praticiens en  aromathérapie ont suivi une formation dans  certaines universités de pharmacie ou  instituts privés. Lorsqu’il  n’est pas médecin, l’aromathérapeute  n’est pas habilité à poser un diagnostic, mais peut  orienter vers des questions ou demandes à formuler à son médecin traitant.  La consultation cependant d’un spécialiste n’est pas obligatoire pour acheter des huiles essentielles bien que fortement conseillée  pour éviter de graves  erreurs de dosage et d’utilisation.

Certains conseillers, comme dans la Boutique Saint-Gimer ont validé un certificat de “Conseiller en Phyto-Aromathérapie” et  sont à même de vous aider dans vos achats.

Comment choisir entre toutes les huiles proposées sur le marché?

Avant tout achat, il est nécessaire de se renseigner sur la qualité, la provenance et les propriétés du produit. Certaines informations, pour les huiles essentielles par exemple, doivent figurer sur le flacon: le nom commun de la plante, le nom latin pour éviter de confondre les espèces,  le lieu d’origine, la partie de la plante utilisée et le chémotype. Il est indispensable  de s’orienter vers des produits bio 100 %  naturels, 100 % purs et de vérifier les contenances car certains réseaux n’hésitent pas à proposer de façon trompeuse, des contenances de 5 ml voire même  de 2.5 ml à des prix forcément très attractifs pour concurrencer les flacons de 10 ml de leurs concurrents.

Quelques livres de base sur la Phytothérapie et l’Aromathérapie:

– Jean Valnet, La Phytothérapie, le Livre de Poche, 2008

– Danièle Festy, 100 Massages aux huiles essentielles, Leduc, 2009

– Danièle Festy, Ma Bible des huiles essentielles,éd. Leduc, 2008

– Lise-Marie Lecompte, Encyclopédie des plantes et des pierres magiques et thérapeutiques, Trajectoire, 2010

– Markus Shirner, Huiles essentielles, Guy Trédaniel, 2009

– Xavier Fernandez, Hydrolats et Eaux florales,  Vuibert, 2014

– Nerys Purchon, La Bible de l’aromathérapie,  Marabout, 2001

– Gill Farrer-Halls, La Bible de l’Aromathérapie, Guy Trédaniel, 2006

– Dominique Baudoux, L’Aromathérapie: se soigner par les huiles essentielles, éd. Amyris

– Elske Miles, Les Huiles essentielles pour les nuls, First Editions, 2010

Menu